Partagez | 
 

 I never meant for you to fix yourself - hiy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Membre

Hiboux envoyés : 83
Date d'inscription : 18/10/2014
Points : 0
Avatar : leebo freeman


MessageSujet: I never meant for you to fix yourself - hiy   Sam 18 Oct - 14:23

Hannibal Ivor Drogo Lazarus Yaxley


Date et Lieu de Naissance + Le petit dernier, une naissance plus pénible, dans les cris de mort et les marres de sang, dans l'hémoragie, l'urgence, jeté dans les bras de ton père, pour sauver ta mère, noyée, noyée dans les larmes, les lames, les baguettes, la douleur, la mort, la naissance, ta naissance. Ce 19 septembre, elle s'en tira de peu. Elle eut du mal à s'en remettre. Pire encore, elle avait peur de son fils. Ce bambin au regard trop profond et mauvais pour son âge. Toi. Tu as grandis malgré le manque d'amour, dans l'ombre, celle qui te dévore encore. Celle qui couvre ta peau d'anglais, de londonien sorcier, aimant la pluie et le froid.  Age et Année d'Etudes + Tu viens d'atteindre tes dix-neuf ans, fêtant ton anniversaire dans l'exclusivité des quelques personnes qui ont réussis à faire partie de ton entourage. Tu es pourtant en première année de CIEM, parce que ta mère n'as pas su mettre bas avant le premier septembre. Tu es ainsi condamné à être entouré des gens plus jeunes, au comportement parfois un peu gosse. Cursus Scolaire + La défense t'attirais affreusement lorsque tu as du faire ton choix. Taper dans la chaire fraîche pour gagner ta vie, c'était tentant, c'était dangereux. Tu aurais pu t'y faire, aimer ça, plus encore que maintenant. Ne plus faire la différence entre ton boulot et ta vie de tous les jours. Ton père a eut raison de toi à force de râler. De dire que les Yaxley sont fait pour régner, pas pour frapper comme des bêtes. Tu t'es dirigé vers le cursus Politico-magique, où tu as appris à trouver ton plaisir autrement. Tant pis, tu parleras par la bouche de tes canons, tes poings ou ta baguette. Nature du Sang + Ton sang est tout ce que tu n'es pas. Il coule dans tes veines comme une insulte, comme une injure. Pur. Purement digne. Purement violent. Bête pure et puante de rage. Tu n'as pas soif du sang moldu comme le reste de ta famille. Tu as soif de sang, simplement, peu important la pureté de celui-ci. C'est très possible qu'il y ait du sang, mes amis. Pur ou sale. Baguette Magique + Venait-il de mourir, comme toi, pour qu'on lui arrache ainsi de ses plumes ? Cet oiseau de feu que tu ne connaîtra jamais, tu t'y sens attaché et cette plume de Phoenix semble te le rendre. On t'as dit que cette baguette, avec ce bois, étaient peu communes, convenaient à très peu de sorciers. Tu a répondu que tu n'étais comme aucun sorcier. Elle est semi-rigide, mais n'est pas moins obéissante. Elle mesure 38,5 cm, très grande, sans qu cela soit à cause d'un particularité physique quelconque. Son bois est nul autre que le houx. L'idée du vendeur après que tu ai jeté la troisième baguette qui est allée volée derrière le comptoir. Peut-être qu'elle t'aiderais à combattre ton agressivité, mais non, elle t'as trouvée et t'es désormais aussi précieuse que ton horcruxe. Les essences de tous tes pouvoirs. Patronus + Élancée, rapide, narquoise, affamée. C'est une hyène argentée qui sort de ta baguette, non sans difficulté. On t'as soufflé que ton âme était trop noire, que tu n'étais pas un être aux joies assez pures pour en créer un efficace. Tu l'aimes pourtant, cette saloperie de hyène, mais tu connais des sorts qui te sont vachement plus utile que la beauté féroce de ta bête. Epouvantard + Noir. Comme son coeur, comme son regard et ce qui le tire vers les abîmes. Aux yeux aussi perçant que tes yeux, aussi bleus, aussi enfoncés, aussi intense. Ton regard dans le corps d'une bête poilue, de taille moyenne, un cabot, plus imposant pourtant. Un signe que tu ne comprendrais pas. Une ombre noire qui étrangle le chien, puis qui viens vers toi. Elle ressemble à un détraqueur, un détraqueur dont tu ne pourrais pas te défendre, parce que ton âme est aussi noire que le sinistros de ta vision. Statut + Libre. Libre de toute engagement même si le mot court que tu es a fiancé. Tu t'en balances comme tu les balances contre des murs, des sols, des placards. Tu sais pourtant être tendre, mais il faut que tu te donnes et que tu t'ouvres pour y arriver. Il ne suffit pas d'être que bestial. Tu as eut quelques petites amies, si on peut les nommer ainsi, mais aucune n'as tenu le coup jusqu'à aujourd'hui. Avatar + Leebo Freeman Crédits + tumblr

Les points essentiels de ma vie
Sombre comme la flamme qui brûle la forêt d'ébène. Avec les années brisées de ton enfance, tu es devenu de plus en plus noir, délaissant ton gris pour devenir le sinistros de tes cauchemars éveillés. Ils disent que le mal te possèdent et te visite. Toi, tu préfères dire que tu es solide, que tu sais retenir les ténèbres de t'avaler entièrement. + Sauvage comme un enfant qui serait né dans la nature. Sauvage comme une petit bête qui devait se protéger. Tu es maintenant le roi de la forêt en feu. Tu ne craint plus les gros prédateur. Tu les attend de toutes dents, une sourire à cette bouche qui répond en morsures, pas en mots. Tu te décrirais comme confiant. Tu sais désormais ce que vaut ta fourrure et tu ne te laisses plus rabaisser par le rire de qui que ce soit. + Tes mots sont précieux. Ils te disent froid comme l'eau polaire. Tu te définirais plutôt comme étant naturel, tu ne te forces que rarement à mentir ou faire ses choses qui te déplaisent vitalement. Tu utilises donc ta salive avec parcimonie, trop même, qu'ils disent. Il n'est pas rare que quelqu'un commence une conversation avec toi, sans vraiment qu'elle ne naisse. Tu la tue d'un regard noir. Puis un sourire un peu mauvais, qui s'estompe comme ses éclats de rires devenus poussière de plaisir. Tu quittes, sans qu'un échange n'ait eut lieu. Ça en fâche beaucoup, mais tu t'en branles. + Cette petite garce à dit que tu étais sadique, que tu souriais lorsque tu faisais couler son sang sur son ventre. Elle a pourtant oublié comment elle est venu implorer à ton oreille que tu lui fasses mal, que tu la domine, que tu soit bestial avec elle. Tu t'es donc laissé aller à tes pulsions, te décrivant comme passionné, dans tes étranglements pour lesquels elle t'avais supplié. Tu ne nie pourtant pas y avoir également pris un énorme plaisir. + Encore. Non. Encore. Jusqu'au oui, jusqu'à gagner, harcelant s'il le faut, enragé. Un non ne t'arrêtes pas. Tu continue, ils te disent têtu, mais tu es simplement déterminé. Tu as la rage de vaincre, de réussir, que tes pulsions soient les grands vainqueurs, rien de moins. + Même en cage, même avec des chaines, une muselière, un collier d'étranglement, tu trouverais encore le moyen de te débattre, de survivre, de ne pas te briser. Ils te disent indomptable, tu sais simplement suivre tes instincts, toujours, même quand ce n'est pas nécessairement bien. Être instinctif ne t'as encore jamais mené vers la mort et c'est tout ce qui compte. + Tu n'as même pas à refermer sa main durement sur la leur, ou élever la voix comme le font les gens faibles. Un regard, un geste et les plus faibles obéissent, car tu es un leader, même s'il disent que tu es autoritaire et tyran, que tu aimes faire régner ta loi. + Il a juré voir un éclair rouge briller dans tes iris bleus. Ils te disent démoniaque, enfant surnaturel qui veut tous les faire brûler. Ta fascination pour le feu est certes intense, mais tu sais ce qui leur fait peur c'est cette dangereuse séduction qui les attire malgré eux comme des brebis égarées. Tu ne joue pourtant pas dans son camp à lui. Ses démons ne sont pas les tiens, tes démons on des courbes de succubes, des lèvres de brasier et des chevelures de terre, de lave, tes volcans rien qu'à toi. + Il n'avait fait qu'un signe, infime, presque invisible à l'oeil nu. Toi tu n'avais rien manqué et son rire se brisait en même temps que son nez. Tu n'avais pourtant pas finis ton oeuvre même si on te tirais vers l'arrière. Il fallait que tu repeigne son visage. Il avait dit au directeur que tu étais agressif, que tu t'emportais pour absolument rien. Tu t'étais défendu, rectifiant. Tu étais combatif, toujours prêt à défendre ce qui blessait tes idéaux. Tu ne précisait pourtant pas que tes poings étaient plus habitués aux débats qu'il n'était respectable de l'être. + Ils disent que tu es brute, que tu n'as de respect pour rien ni personne. Ils ont tout faux. Tu as ta petite cours à toi, fermée, avec ses gens que tu aimes mal, que tu détestes bien. Tu n'es pourtant pas différent avec eux qu'avec le commun des mortels. Tu dit ce que tu penses, direct, directement, sans détour, que ça blesse ou non. Le lion ne s'inquiètes guère de l'opinion de la brebis. + Le petit garçon qui n'adresse pas la parole à qui que ce soit n'as pourtant pas entièrement changé. On te dis encore tout aussi introvertis que lorsque tu étais gamin. Il n'ont rien compris de toi, même pas une demie-mesure. Tu es observateur, si tu ne dis rien, tu remarques tout. Les moindres petits détails, même insignifiants.  + Tu ne sembles jamais repu. Rien ne te suffis, ne t'apaise dans ce vide sans fond. Ils te disent carnassier et là-dessus, ils ont raison. Ton appétit n'as pas de limite de raison. + Depuis ton adolescence, le feu de la passion te brûle la peau de ses tatouages sorciers don ta carcasse se couvre. Ton tout premier fut la patte de bête derrière ton oreille. Celle qui bouge, comme tous les autres, en donnant l'impression d'ouvrir ta peau de ses griffures. Tes parents n'apprécient pas particulièrement cela, ce n'est pas sérieux, disent-ils.

Serpentard
Tu as la détermination admirée chez les serpents. Tu as la noirceur que cette maison y accueil également. Serpentard pourrait t'amener sur le chemin de la grandeur, celui que tu convoites, celui que tes parents souhaite aussi. Pour que tu suive leur chemin, celui de tous ceux emprisonnés à Azkaban. Tu ne verrais pas la lumière dans le fond des cachots verts des serpents, mais en as-tu véritablement besoin ?
Gryffondor
Tu as pourtant cette fougue qu'on retrouve chez les lions. Pas nécessairement le courage, mais cette rage, cette conviction. Tu te pourrais te battre pour tes convictions et tes proches. Avoir la mort héroïque que tous les conquérant recherchent.

ACIDWOLF.
Je suis une femme (hey oui, le mythe est déjà brisé) du harem de Robert et une amante de Rhéa. On m'a harcelée de tous les côtés dès l'ouverture du forum, donc c'était inévitable.  Perv  J'ai quel âge déjà ? Dans la vingtaine.  marteau Je suis étudiante en théâtre, apprentis vietnamienne et québécoise.


J'accepte le règlement du forum et m'engage à participer activement à sa vie.
J'accepte l'intervention ponctuelle de PNJ dans mes topics si jugé nécessaire.
En cas de suppression, j'accepte que mon personnage soit cité lors d'une intrigue.

fiche créée par Rinema.

_________________
you're in deep
Have you got colour in your cheeks? Do you ever get that fear that you can't shift. The type that sticks around like something in your teeth? Are there some aces up your sleeve? Have you no idea that you're in deep? I dreamt about you nearly every night this week. How many secrets can you keep?
@ ALASKA.


Dernière édition par Hannibal I. Yaxley le Dim 19 Oct - 6:09, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t111-i-never-meant-for-you-to

Membre

Hiboux envoyés : 83
Date d'inscription : 18/10/2014
Points : 0
Avatar : leebo freeman


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Sam 18 Oct - 14:23

l'histoire de ma vie

When I was a child I heard voices, some would sing and some would scream.
Ses longs doigts glissaient au travers de la porte, lacérant le bois, ouvrant la fenêtre de tes cauchemars, t'entraînant dans les bois où gisait cet être malade. Cet être broyé sur le sol, inoffensif et pourtant. Alors qu'il bondissait dans les airs, les ailes noires s'échappait de son dos dans des cris trop aigus provoquant les tiens. Ils t'avaient tout enlever. Tout ce que tu n'avais jamais eut. Lorsqu'on tendait la main vers toi pour te consoler, te calmer, tu montrais tes dents comme un animal sauvage. Les yeux clos, tu allais te cloîtré dans un coin, bouchant tes oreilles et tes yeux. Pourtant parfois tu les sentais sur toi. Tu les sentais griffer tes bras, tirer dessus, parce qu'ils n'avaient pas finis de délivrer leurs messages. Il y a de ses gosses qui font des cauchemars chaque soir et qui sont angoissés d'aller au lit. Les tiens survenaient même éveillé. Faisant de toi ce petit garçon étrange. Ce petit être particulier qui se recroquevillait dans son coin et mordait sa langue pour ne pas crier, buvait son sang pour s'y noyer pendant qu'autour les rires éclatait. Un monstre. Un fou. Tu évitais les mots et les explications sur ce que tu avais vu. Personne ne te croirais, de toutes façons. C'était plus facile de dire que tu étais fou. Plusieurs suggéraient même de t'enfermer à Ste-Mangouste. C'était de la crainte pourtant, la peur que tu deviennes cannibale et que tu les bouffe tous, peut-être ? Heureusement, il y avait une poignée de gens qui arrivaient tout de même à faire fît de la frayeur qu'apportait ce petit garçon blessé pour rien. Ton frère, notamment, qui pourtant semblait t'aimer autant que se foutre de toi. Tu ne savais jamais trop où te placer vis-à-vis de lui. Était-ce son rire qui éclatait plus loin, mélangé à celui des gamines qu'il chatouillait et qui gloussaient. Tu n'en savais rien, tu ne voulais plus rien entendre, ni voir, ni être touché. Pourtant, plutôt que de laisser des marques sur ta peau ou même de la torde, le toucher était chaud. Cette main, accompagnée d'un parfum de terre, d'herbe fraîche, de feuilles, ne te voulait aucun mal. Tes yeux clairs retrouvait son propre océan provoquant un tsunami qui déferlait tendrement sur vous. Le feu courrait autour d'elle. Dans se cheveux dans lesquels coulait le vent frais portant son odeur jusqu'à toi. Pas assez pourtant, tu aurais pu t'y noyer comme dans ta saison préférée. Tes mains retombaient de sur tes oreilles. Ta bouche s'entrouvrait, épaté par sa chevelure qui dansait comme ses flammes que tu pouvais passer des heures à regarder depuis tout jeune. Ta main se tendait vers elle, sans même te demander pourquoi. Tes doigts timides et peureux glissaient dans ses cheveux. Elle se laissait faire, laissait tes doigts couler tranquillement dans sa chevelure, comme si c'était normal, comme si vous vous connaissiez depuis toujours. Tu souriais alors qu'elle venait doucement prendre ta main libre. Tu ne sursautais même pas, c'était si naturel, si vrai. Comme si vous étiez faits pour devenir amis.  « Pourquoi tu criais comme ça ? » Demandait-elle avec cette tendresse qui embaumait la gamine. Tu l'écoutais, tu la comprenait, mais tu étais encore perdu dans la contemplation de ses cheveux. Hissant ton nez jusqu'à eux pour les humer en y enfouissant ton museau. « Tu sens bon, tu sens l'automne. » Elle sourit, toi aussi, enfin, un tout petit peu. Tu ne cherches pas à expliquer logiquement pourquoi tes mots coulent tout seul le long de ta langue, mais tu lui avoue tout. Tu lui parle des monstres qui te hantent, des trucs que tu n'arrives pas à comprendre. Elle n'as pas peur, elle ne te croit pas fou. Elle reste là et cherche une solution avec toi.
You soon find you have few choices, I learned the voices died with me.
C'était sa faute quelque part. Elle t'avais aidé à devenir moins peureux, plus confiant. Tu n'avais pas changé ta baguette de main d'un jour à l'autre. Tu t'étais construis doucement. Premièrement, en cessant de pleurnicher pour rien. Tu avais appris à mettre tes démons en cage, pas à la noyer. Tu vivais avec, avec les voix, leurs cris, leurs agressions constantes. À ta première année pourtant, tu trouva de l'aide. Le professeur de divination. Il avait compris que tu n'étais pas un enfant comme les autres. Il l'avait vu dans le façon que tu avais d’interagir avec ses choses qui n'existaient pas, grognant contre ses montres pour qu'ils te laissent tranquille. On ne riait plus de toi, on te craignait. Pas lui. Il te poussa à t'ouvrir, à te confier et bientôt le jugement tombait. Médium. De ceux qui avaient des apparitions, de ceux qui pouvaient plus ou moins prédire des choses grâces à celle-ci.  Les morts venaient souvent prévenir, dire qui était le prochain à y passer. Pourtant, les morts devaient s'ennuyer gravement pour prendre le temps de monter toutes ses devinettes sous formes de signes souvent paradoxales. Tu te brisais la tête avec ses cours privés qui n'étaient pas de ton âge. « Concentres-toi, Hannibal. De quelle couleur étaient les yeux du dragon ? » Tu prenais ta tête entre tes mains. Il était trop tard pour continuer cette analyse sans fin. « Je suis fatigué. » Répliquais-tu, la rage se mélangeant à toi avec la faible énergie te restant. « Concentres-toi, ce que tu as vu pourrait être très grave. Est-ce que ses yeux étaient noirs ou rouge ? » Ta tête tournait, ton ventre se tordait, tout cognait dans ton corps, tout voulait sortir, mais tu gardais tout à l'intérieur, depuis trop longtemps, la pression était trop forte. Le cris passait, déchirant tout sur son passage, tes mains jetant ses manuels par terre. « Je m'en fiche ! QU'ILS MEURENT ! QU'ILS MEURENT TOUS ! » Sans demander la permission, tu partais. Ton professeur était certes déçu, mais il ne te lâchait pas pour autant, t'harcelant tout au long de ta scolarité. Personne ne mourut pourtant. Un petit incendie fût déclaré dans la forêt interdite, mais bien vite maîtrisé par les professeurs et les êtres.

When I was a child I'd sit for hours, Staring into open flame.
Tu ne pouvais pas faire taire cet appétit, ce besoin de chaleur et de terre. Du voulait du feu, de la boue et du sang, tout ce que tu avais besoin pour survivre. Tu avais trouvé ton feu là où tu l'aurais le moins soupçonné, brûlant à tes côtés depuis trop d'années. Celle dont la voix avait raisonné sous les chatouillis de ton frère, à ton encontre, pendant que sa jumelle te guérissais, qu'elles t'enflammaient toutes les deux. Rhéa ne brûlait maintenant plus que de haine pour toi. Plus question que ta main glisse dans ses cheveux, tu étais devenu un être qu'elle ne pouvait accepter. Tu avais pris des chemins qu'elle ne pouvait prendre et votre amitié s'était brisée. Sa jumelle pourtant, Dem, était devenu ta nouvelle flamme, dans tous les sens possible du terme. La seule chose que tu te demandais, c'était pourquoi est-ce que ça ne s'était pas produit avant. Parce qu'elle était ton amie ? Balivernes. Elle l'avait bien cherché en te regardant comme ça, sa bouche en coeur, sa bouche invitante. Bestial et fidèle à toi même, tu ne t'étais pas retenue pour la coincée contre ce mur, la laissant te brûler par sa passion emmêlant ses cheveux comme tu foutais les siens en bordel. Elle n'était pas comme les autres. Elle n'avait rien à voir avec ses filles que tu entraînait dans des forêts tordues pour faire tes beaux sacrifices de leur sang, de leur larmes. Non, elle tu n'avais pas pu la faire saigner. Pas la première fois. Tu t'étais laissé emporter par la passion de cette nuit qui ne devrait jamais se reproduire, selon elle. C'était mal te connaître. Tu n'avais rien planifié, c'était simplement arrivé encore comme un besoin vital. Plus brutal alors que vous vous étiez laisser des marques possessives qui perduraient jusqu'à la prochaine fois. La troisième et dernière fois était celle de la tendresse, celle qui vous avait surprise, prise au dépourvu, troublés, pour ta part du moins. Qui fît que la quatrième fois arriva, sulfureuse dans des effleurements calculés, dans une quotidienneté qui s'installait. Tu savais ce qui la faisait rire. Les autres aussi, riaient doucement lorsqu'un peu trop de plaisir assaillait leurs ventres. Tu leurs souriait alors en leur disant qu'elle étaient mignonne, puis tu les étranglais jusqu'à ce qu'elles soient sur le bord de l'asphyxie, ne demandant même pas un merci pour les émotions fortes que tu leur provoquaient. Cadeau de la maison. Pas avec elle pourtant. Tu n'arrivais pas à t'imaginer percer sa peau, serrer sa gorge trop fort. Tu te contentais de la mordre, lui laisser quelques marques du serrement de sa peau, de ses poignets ou ses cuisses, mais tu ne pouvais pas lui faire trop mal. Parfois tu luttais même pour ne pas sombrer dans tes envies primaires, parce qu'elle n'était pas comme les autres.

Something in it had a power, Could barely tear my eyes away.
Ses mots goûtaient horrible sur ta langue. Un mélange asphyxiant de saveurs qui n'auraient jamais dû aller ensemble. De toutes les putain de sang purs encore jeunes, fraîches et disponible, pourquoi t'avais-t-on foutu avec une blondasse de Malfoy. Tu voulais de la terre et du feu à en revendre, mais les champs de blés, tu les brûlaient. Tu n'aimais pas particulièrement les blondes. Elles avaient tous ce petit air trop naïf pour toi. Cette aura de fausse perfection qui fini par décevoir au bout du compte. Hecate était pourtant tienne et même si ça te déplaisait de t'imaginer passer tes jours avec elle, tu étais tout même allé voir la marchandise. La suivant, la traquant, la coinçant contre un mur avec un sourire. La plaquant dans un mur avec un baiser, sans même lui dire bonjour. Parce qu'elle t'appartenais. Elle était tienne. Ta nouvelle petite chose à torturer. Une nouvelle source de problèmes avec l'autorité. Pourtant la blonde ne s'était pas laissée faire. Te gratifiant d'un coup dans le ventre en plus d'un coup de pied. Tu l'avais regardé en souriant. Amusé par sa vaine tentative. Tu ne te laissais pas découragé par si peu. Tu en avais vu des plus tenaces qu'elle. Alors tu fonçais. Appuyant de nouveau ta bouche sur la sienne, ta main autour de sa gorge, mais sa baguette ne tarda pas à te rejeter vers l'arrière. Tu dégainais la tienne aussi et les sorts fusaient, le sang aussi. Votre sang si pur. Personne ne gagnait le combat pourtant. Affaiblis comme deux cons, on vous apporta à l'infirmerie de toutes urgence dès qu'ils arrivaient sur les lieux du massacre. Maintenant rétablis, tu ne la lâche pas pour autant. Ta soif ne s'est pas calmée, elle ne se calmera pas. Et si tu n'as pas c que tu veux, tu pourrais très bien de contenter de sa soeur sur qui tu pourrais passer le jardin de rage qu'elle a cultivé en toi.

fiche créée par Rinema.

_________________
you're in deep
Have you got colour in your cheeks? Do you ever get that fear that you can't shift. The type that sticks around like something in your teeth? Are there some aces up your sleeve? Have you no idea that you're in deep? I dreamt about you nearly every night this week. How many secrets can you keep?
@ ALASKA.


Dernière édition par Hannibal I. Yaxley le Lun 20 Oct - 4:24, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t111-i-never-meant-for-you-to

Admine

Hiboux envoyés : 565
Date d'inscription : 14/09/2014
Points : 1
Avatar : Jane Levy


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Sam 18 Oct - 15:47

Les amis des deux folles sont mes amis enthousiaste
Le prénom + l'avatar + le nom, je t'aime déjà toi. love
Bienvenue au POM  :smileface:

EDIT: EN VRAI, t'es une amie à moi et je suis une gourde et je t'aime et puis, toi, dans mon lit. Voilà. bed


Dernière édition par Rhéa F. Ó Cathasaigh le Sam 18 Oct - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre

Hiboux envoyés : 83
Date d'inscription : 18/10/2014
Points : 0
Avatar : leebo freeman


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Sam 18 Oct - 16:55

Tu m'aimes encore plus que tu ne le penses, love. Jump Crétin bed string

_________________
you're in deep
Have you got colour in your cheeks? Do you ever get that fear that you can't shift. The type that sticks around like something in your teeth? Are there some aces up your sleeve? Have you no idea that you're in deep? I dreamt about you nearly every night this week. How many secrets can you keep?
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t111-i-never-meant-for-you-to

Admin

Hiboux envoyés : 501
Date d'inscription : 14/09/2014
Points : 1
Avatar : Tijn Elbers


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Sam 18 Oct - 17:06

HANNIBAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAALLLLLLL Yeah Yeah Yeah Yeah
JE SUIS TROP CONTENT DE TE VOIR LAAAAA ! Jotem Potté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre

Hiboux envoyés : 83
Date d'inscription : 18/10/2014
Points : 0
Avatar : leebo freeman


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Sam 18 Oct - 17:17

Je t'aime aussi mon petit Weasley d'amour Ange. Gaga RHEA EST CUTE Gaga

_________________
you're in deep
Have you got colour in your cheeks? Do you ever get that fear that you can't shift. The type that sticks around like something in your teeth? Are there some aces up your sleeve? Have you no idea that you're in deep? I dreamt about you nearly every night this week. How many secrets can you keep?
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t111-i-never-meant-for-you-to

Admine

Hiboux envoyés : 565
Date d'inscription : 14/09/2014
Points : 1
Avatar : Jane Levy


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Sam 18 Oct - 18:09

Je reposte balek. Je t'aime moi aussi. Pleure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre

Hiboux envoyés : 83
Date d'inscription : 18/10/2014
Points : 0
Avatar : leebo freeman


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Sam 18 Oct - 19:49

Je te l'avais bien dis. héhé
Moi aussi je vous love la bande de roux. Gaga bed enthousiaste

_________________
you're in deep
Have you got colour in your cheeks? Do you ever get that fear that you can't shift. The type that sticks around like something in your teeth? Are there some aces up your sleeve? Have you no idea that you're in deep? I dreamt about you nearly every night this week. How many secrets can you keep?
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t111-i-never-meant-for-you-to

Admin

Hiboux envoyés : 501
Date d'inscription : 14/09/2014
Points : 1
Avatar : Tijn Elbers


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Sam 18 Oct - 21:26

D'ailleurs tu l'as trouvé où ce mec sur ton avatar ? Intello
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre

Hiboux envoyés : 83
Date d'inscription : 18/10/2014
Points : 0
Avatar : leebo freeman


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Sam 18 Oct - 21:51

Tumblr c'est mon pote. Crétin
Mais me faudrait tout de même des amis gentils pour me faire des avatars, ahhh heum. Arrow marteau diabolique

_________________
you're in deep
Have you got colour in your cheeks? Do you ever get that fear that you can't shift. The type that sticks around like something in your teeth? Are there some aces up your sleeve? Have you no idea that you're in deep? I dreamt about you nearly every night this week. How many secrets can you keep?
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t111-i-never-meant-for-you-to

Admin

Hiboux envoyés : 501
Date d'inscription : 14/09/2014
Points : 1
Avatar : Tijn Elbers


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Sam 18 Oct - 21:52

hahaha tu me files les liens, je te fais ça sweet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre

Hiboux envoyés : 83
Date d'inscription : 18/10/2014
Points : 0
Avatar : leebo freeman


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Dim 19 Oct - 0:32

Bob t'es le best. hihi Perv bed

_________________
you're in deep
Have you got colour in your cheeks? Do you ever get that fear that you can't shift. The type that sticks around like something in your teeth? Are there some aces up your sleeve? Have you no idea that you're in deep? I dreamt about you nearly every night this week. How many secrets can you keep?
@ ALASKA.


Dernière édition par Hannibal I. Yaxley le Dim 19 Oct - 1:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t111-i-never-meant-for-you-to

Membre

Hiboux envoyés : 60
Date d'inscription : 17/10/2014
Points : 0
Avatar : Holland Roden


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Dim 19 Oct - 1:33

Bébé, je te veux. Hard. Hardcore même. héhé Perv bed
Franchement, Leebo te va beaucoup plus que Colton ! Je suis contente que tu ai changé ! Ange.coeur T'es sexy a mort, et t'as l'air psycho, bref TU TE RESSEMBLE ! Haww On va tout défoncer ici,tu vas voir !! :3 (Y compris des gens je pense :owaI:) JE T'AIME ! OKAY ! JE T'AIME SALEMENT MÊME ! Sauvagement j'ajouterais, contre un mur dans une ruelle. sweet

_________________
❝Love's a game, wanna play?
Cherry lips, crystal skies, I could show you incredible things, stolen kisses, pretty lies. You're the King, baby, I'm your Queen. Screaming, crying, perfect storms, I can make all the tables turn. Keep you second guessing like "Oh my God, who is she?" So it's gonna be forever or it's gonna go down in flames. You can tell me when it's over, if the high was worth the pain. 'Cause you know I love the players and you love the game.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t99-dmoc-i-wanted-to-be-wante

Membre

Hiboux envoyés : 83
Date d'inscription : 18/10/2014
Points : 0
Avatar : leebo freeman


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Dim 19 Oct - 1:52

Oh god, oh god, t'es horrible toi, sale succube. Gaga GNOE bed
Sort de ma fiche avant que je ne te bouffe devant tous ses pauvres yeux et qu'on me traite de mangeur de gens, hein. :susp: Non, je plaisantes, viens me faire des bébés, des tas et des tas, tellement qu'à force ils deviendront purs. string : love
Je t'aime aussi dans la terre, la boue, de feu, où tu veux, quand tu veux. :3 fire

_________________
you're in deep
Have you got colour in your cheeks? Do you ever get that fear that you can't shift. The type that sticks around like something in your teeth? Are there some aces up your sleeve? Have you no idea that you're in deep? I dreamt about you nearly every night this week. How many secrets can you keep?
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t111-i-never-meant-for-you-to

Membre

Hiboux envoyés : 60
Date d'inscription : 17/10/2014
Points : 0
Avatar : Holland Roden


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Dim 19 Oct - 1:54

FU FU FU ! hihi J'aime quand tu me parles comme ça tu sais. RHEA EST CUTE Ça me donne envie de me rouler dans la terre avec toi. (Ou dans ton lit, pour faire changement. :3) C'est toi la succube d'abord et pis, remplis moi cette fiche tu veux ! :3 Je vais aller te faire des avatars, puiiis je viendrais te faire des bébés, avec Stella. À deux c'est bien, à trois c'est encore mieux. crazy

_________________
❝Love's a game, wanna play?
Cherry lips, crystal skies, I could show you incredible things, stolen kisses, pretty lies. You're the King, baby, I'm your Queen. Screaming, crying, perfect storms, I can make all the tables turn. Keep you second guessing like "Oh my God, who is she?" So it's gonna be forever or it's gonna go down in flames. You can tell me when it's over, if the high was worth the pain. 'Cause you know I love the players and you love the game.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t99-dmoc-i-wanted-to-be-wante

Membre

Hiboux envoyés : 74
Date d'inscription : 18/10/2014
Points : 13
Avatar : Bryden Jenkins


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Dim 19 Oct - 21:15

Je sais même pas si je dois te souhaiter le bienvenue, tellement tu vas traumatiser ma petite Hecate (rassure-toi, elle te le rendra bien au centuple !!!)

Dépêche toi d'être validée qu'on se fasse un rp !!!!

(t'as vu, j'suis bleu, tu pourras pas me chopée dans la salle commune ! ^^)

_________________

Undiscloded desires
I know you've suffered, but I don't want you to hide. It's cold and loveless, I won't let you be denied. Soothing,  I'll make you feel pure.Trust me, you can be sure. I want to reconcile the violence in your heart. I want to recognize your beauty is not just a mask. I want to exorcise the demons from your past. I want to satisfy the undisclosed desires in your heart~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin

Hiboux envoyés : 253
Date d'inscription : 06/10/2014
Points : 0
Avatar : Francisco Lachowski


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Lun 20 Oct - 3:51

Ton personnage a l'air démentiel.

Bonne chance pour ta fiche :)

_________________
TILL THE DARK SHINE
What a wicked game you played to make me feel this way. What a wicked thing to do to let me dream of you. What a wicked thing to say you never felt this way. What a wicked thing to do to make me dream of you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t81-to-the-well-organized-min

Membre

Hiboux envoyés : 83
Date d'inscription : 18/10/2014
Points : 0
Avatar : leebo freeman


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Lun 20 Oct - 4:26

Hécate, j'vais te chopper ailleurs, vilaine gosse. touche colère

Aleksandr, ton prénom en jète, merci, on se trouvera un lien pour la peine. Gaga Ange.

Sinon j'ai terminé. Crétin

_________________
you're in deep
Have you got colour in your cheeks? Do you ever get that fear that you can't shift. The type that sticks around like something in your teeth? Are there some aces up your sleeve? Have you no idea that you're in deep? I dreamt about you nearly every night this week. How many secrets can you keep?
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t111-i-never-meant-for-you-to

Membre

Hiboux envoyés : 57
Date d'inscription : 14/09/2014
Points : 1


MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Lun 20 Oct - 4:36

Validé(e) !


Bienvenue chez les Serpentard ! Je n'ai que frôlé ta tête de peu, et j'empestais déjà le Serpentard.

Tu fais officiellement parti de la famille !
Tu l’as compris, tu fais enfin parti des nôtres ! Félicitations !  
Maintenant que tu fais parti de la famille, tu as enfin accès à l’ensemble du forum et nous t’encourageons vivement à l’explorer de fond en comble mais pas de panique, voici un petit guide qui pourra t’être utile dans ta quête : tout d’abord, si tu es le membre d’une famille de la saga, il sera indispensable que tu te recenses. Ceci fait, tu pourras aller poster ta fiche de liens, ta fiche de topics et ton Hibou ! Ces étapes sont indispensables pour bien démarrer sur le forum (et n’oublie jamais : une fiche de lien bien renseignée attirera bien plus de curieux qu’une fiche tristement vide !).  

En ce qui concerne la partie Hors-Jeu, nous te conseillons de prendre connaissance du Miroir du Risèd qui te permettra de transmettre tes demandes aux membres du Staff ainsi que t’informer sur le système de points mis en place sur POM ! Sans être le clou du spectacle, ces points permettront notamment de gagner la coupe des Quatre Maisons à la fin de l’année mais également…élire les membres du mois !

Bref sur ce, n’hésite pas à te lancer dans l’aventure et si tu veux prendre une pause, rejoins-nous sur le flood ou encore sur la Chat-Box !  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I never meant for you to fix yourself - hiy   Aujourd'hui à 23:22

Revenir en haut Aller en bas
 

I never meant for you to fix yourself - hiy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» stiffness of the strut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POM :: Le Poudlard Express :: La Cérémonie de Répartition :: Elèves à bord-