Partagez | 
 

 Cold as ice hot as hell ღ Josephine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Membre

Hiboux envoyés : 107
Date d'inscription : 18/10/2014
Points : 0
Avatar : Jessica Stam


MessageSujet: Cold as ice hot as hell ღ Josephine   Sam 25 Oct - 18:33


A friend is someone who can see the truth and pain in you even when you are fooling everyone else.
Joséphine Carrow & Nyx Travers

Tout au long de la journée, elle était parvenue à prétendre le calme le plus absolu et pourtant elle avait l'impression que les choses se bousculaient dans son esprit. Elle ne s'était pas attendue à ce que son père passe à l'attaque en organisant ses fiançailles aussi rapidement et maintenant qu'elle avait eu l'occasion de rencontrer celui à qui sa main avait été promise, elle se sentait prête a passer à la deuxième étape. Elle n'avait pas hésité quand était venu le moment de choisir la personne à qui elle l'apprendrait en premier. Nyx n'était pas entrée dans les détails, le choc étant encore trop récent pour qu'elle puise trouver un moyen d'en parler, mais Joséphine l'avait forcé à rester gentille avec Asclepios lorsqu'elle débuterait la conversation avec lui. Finalement, elle était heureuse de l'avoir écouté et de ne pas l'avoir agressé a départ. Elle avait été surprise de voir comment leur première rencontre s'était déroulée et elle savait que bien qu'elle jouait les je-m'en-foutiste, sa meilleure amie avait bien envie de savoir comment ça c'était passé, mais aussi d'en savoir plus sur cette idée du paternel Travers.

Elle avait donné rendez-vous à la Serdaigle à la laverie de l'école. Les deux jeunes femmes changeaient souvent de lieu de rencontre d'années en années, elles aimaient bien pouvoir discuter dans des lieux peu populaire auprès des autres étudiants afin d'avoir leur intimité. Ni l'une ni l'autre n'était du genre à être un livre ouvert en privé alors en public c'était tout simplement impossible. Nyx fit son entrée dans la laverie et ses lèvres se transformèrent en un sourire lorsqu'elle comprit que celle-ci était déserte comme elles l'avaient souhaité. La Serpentard fut la première arrivée et elle vint prendre place assise contre l'une des tables de la laverie, elle n'avait pas amené ses vêtements pour en profiter pour les lavers. Il n'y avait que ses morceaux favoris qu'elle l'avait elle-même pour le reste elle laissait les elfes le faire peu importe la réputation qu'ils avaient ces derniers temps. Nyx avait été habituée de voir les elfes tout faire à sa place chez elle et n'avait pas vraiment envie de commencer sa transformation en femme au foyer ici. Elle était arrivée avec un peu d'avance pour une raison bien précise, s'assurer que cette pièce était correctement entretenue pour ne pas faire fuir son amie dès qu'elle serait entrée.

Elle reconnut parfaitement le son des pas qui commença à résonner dans le couloir. La démarche de son amie était facile à reconnaître et Nyx se tourna afin de regarder la porte qui allait bientôt s'ouvrir. Elle accueillie Joséphine avec un sourire. « Salut ma jolie. ». S'il y avait quelque chose qui l'avait toujours amusé, c'était de voir la réaction des gens les rencontrant pour la première fois, la beautée froide de Jo pouvait facilement laisser croire qu'elle était la plus méchante des deux tendit que Nyx semblait être la plus gentille et pourtant c'était tout le contraire. Sa personnalité était d'ailleurs ce qui l'avait charmé rapidement chez son amie, elles étaient à la fois similaires et différentes et c'était exactement ce qui les rendaient aussi complémentaire. « J'ai été gentille avec Pios hier tu es contente ? » Elle lui offrit un sourire complice, son amie avait tellement insisté après tout. « Finalement, il était loin d'être aussi désagréable en personne qu'en message... » Joséphine avait le pouvoir de neutraliser son côté Travers et elle lui en était entièrement reconnaissante. « Passée une belle journée ? » Elle posait souvent cette question pouvant sembler ennuyante à son amie, mais cette dernière avait parfois le don de la surprendre par sa réponse, mais surtout, cela lui permettait de gagner du temps avant de commencer à parler d'elle-même.


electric bird.

_________________
  Travers  ღ
≈ I believe that everything happens for a reason and sometimes good things fall apart so better things can fall together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t107-the-truth-is-rarely-pure

Membre

Hiboux envoyés : 88
Date d'inscription : 22/10/2014
Points : 0
Avatar : amanda seyfried


MessageSujet: Re: Cold as ice hot as hell ღ Josephine   Dim 26 Oct - 12:59


It must have been cold there in my shadow, to never have sunlight on your face. You were content to let me shine, that's your way. You always walked a step behind... So I was the one with all the glory while you were the one with all the strength. Nix Travers & Joséphine V. Carrow

COLD AS ICE HOT AS HELL

La salle commune des serdaigle était plongée dans un calme religieux qui aurait déplu au plus sérieux des gryffondors. C'était bien simple, toute personne ne portant pas un amour démesuré aux études ou à l'amour des vieux grimoires se serait sentie périr sous cette avalanche de murmures et de sérieux. Joséphine, qui, de manière générale, avait pour habitude de s'asseoir, rigide, dans l'un des luxueux fauteuil aux couleurs de velours bleu roi, semblait être l'un des seuls éléments perturbateurs de la tour. De longs soupirs et des battements de talons frénétiques illustraient une excitation nouvelle et accompagnaient sa lecture silencieuse. Depuis qu'elle était sortie de cours, elle endurait difficilement les longues heures d'attente loin de sa meilleure amie Nyx, serpentard aguerrie. De manière générale, Joséphine s'en fichait pas mal de cette distance géographique. Elle appréciait grandement la compagnie de sa compère blonde mais obéissait aux lois et aux règles avant toute chose. C'était comme cela, elle devrait attendre le lendemain pour retrouver de la compagnie. La solitude ne la dérangeait en plus jamais et était une compère de plus dans son cercle d'amis restreint. Néanmoins, ce soir-là, la serdaigle ne pouvait supporter cette attente. Elle voulait savoir, tout connaître et comprendre un peu cette étape nouvelle qui allait s'insérer dans la vie de son amie, et dans la sienne aussi. Cette événement était important et changerait beaucoup de choses pour elle deux. Nyx était fiancée. Nyx devrait un jour se marier. Nyx grandissait. Au fond d'elle, l'aiglonne était excitée pour la vert & argent et elle se demandait ce qu'elle pouvait bien ressentir. Jamais elle n'avait connu ça et c'était une expérience qui, pour les simples besoins de la science, se devait d'être vécue. Elle aussi, peut-être, découvrirait un jour par courrier, ses fiançailles prochaines et, bien qu'elle n'en saute pas de joie, elle avait soif d'apprendre cet instant de peur, d'inquiétude et d'incompréhension.

Au bout d'un moment, Joséphine porta un œil à la grosse pendule en chêne dont les tic-tac comblaient le vide sonore de la pièce. Ça y est, c'était l'heure ! Ses yeux s'agrandirent comme des billes et un sourire qu'on ne lui connaissait pas s'étendit le long de son charmant minois. Avec élégance, elle ferma le livre qu'elle tenait toujours entre ses mains, prenant grand soin de marquer sa page, et le posa dans un coin qu'elle avait fait sien depuis une bonne dizaine d'année. Elle se leva ensuite, sa jupe pourpre tombant délicatement le long de ses cuisses et remit le col de son chemisier blanc aux matières légères avec soin. Ses escarpins noirs luisants claquèrent quelques instants, le temps qu'elle sorte, d'une démarche froide et élégante, de la salle. Elle avait senti, le temps de son passage, les regards de ses camarades se tourner vers elle mais n'avait pas pris de tourner les yeux dans leur direction. Ses lèvres restaient scellé et aucune expression ne venait encombrer les traits fins de son minois.

Délicatement, le bruit de ses talons descendaient les nombreuses marches des escaliers. Les voix et les cris revenaient enfin à ses oreilles, pénibles, presque insupportables. Un groupe féminin de gryffondor, sûrement de 4e année, parlait haut et fort d'un certain Matthew Johnson qui avait, d'après ce qu'elle avait pu comprendre, « des yeux magnifiiiiiques ». Cela avait eu pour effet de faire rouler les yeux de la serdaigle dans leur orbite. Que c'était mièvre, un gryffondor ! Enfin, elle arriva au quatrième où les couloirs se désertaient petit à petit. Les mains de la jeune fille était entremêlée derrière son dos, froides, et aucun sourire n'apparaissait encore sur son visage. Son cœur, par contre, battait fort, surtout à cause de l'excitation dont elle était éprise. Elle poussa finalement la porte de la laverie et remarqua, avec satisfaction, qu'une seule personne y était, Nyx Travers. Elle rougit néanmoins bien vite alors le « jolie » sortait de la bouche de son amie. C'était...familier, comme expression et Joséphine s'en voulait presque de ne pouvoir renvoyer à la serpentard cette aisance verbale. Un sourire ironique finit cependant par étirer ses lèvres. Ses yeux se mirent alors à analyser la pièce qu'elle n'avait jamais vraiment pris la peine de visiter. Ses yeux se posèrent sur les machines et sur les meubles dont sur lesquels elle passa un doigt expert. Nyx se remit à parler et le sujet tourna enfin dans le sens tant attendu par la serdaigle. Pios ? C'est qu'ils étaient déjà intimes, dis-donc !

« On dirait que le courant est bien passé dis-donc ! T'as vu, tu as bien fait de ne pas lui mettre ton poing dans la figure ! ». Joséphine avait fini par se détourner de son analyse et un sourire satisfait se dessinait sur ses lèvres. La simple nouvelle de leur rencontre l'enthousiasmait et une vague intense de question vinrent embrouiller son esprit, vague qu'elle du restreindre néanmoins alors que Nyx reprenait.

« Oh, belle je ne sais pas. Le décolleté de Ginger Sullivan m'en a laissé un souvenir amer. Il faudrait leur dire à ces septièmes années que les boutons d'une chemise doivent généralement être boutonnés » Ses petites remarques avaient le don d'amuser ses amis dont les règles n'étaient pas aussi strictes que les siennes mais Joséphine devait bien admettre aimer balancer des petites anecdotes qui étaient pour elle aussi drôles que ridicules. La blondinette se tourna néanmoins bien rapidement vers sa compère capillaire, le regard inquisiteur.

« Et alors, « Pios » ? Il est mignon ? Dis-moi que ce n'est pas un passionné de quidditch qui connaît mieux les noms des joueurs des équipes que les lettres de l'alphabet runique ! » Joséphine posa délicatement un quart de ses fesses sur l'une des machines inactives de la laverie et attendit, les bras croisés sur sa poitrine. Elle savait que la serpentard ne serait pas aussi mièvre que ces quatrièmes années rouge & or.
(c) Bloody Storm


_________________
THE ICE QUEEN
I can't feel my senses, I just feel the cold. All colors seem to fade away, I can't reach my soul. I would stop running, if knew there was a chance© by anaëlle.


Dernière édition par Joséphine V. Carrow le Lun 27 Oct - 10:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t202-josephine-vega-carrow-th

Membre

Hiboux envoyés : 107
Date d'inscription : 18/10/2014
Points : 0
Avatar : Jessica Stam


MessageSujet: Re: Cold as ice hot as hell ღ Josephine   Dim 26 Oct - 18:11


A friend is someone who can see the truth and pain in you even when you are fooling everyone else.
Joséphine Carrow & Nyx Travers

Peut-être était-ce le sourire qui était apparu sur les lèvres de la serdaigle, mais Nyx commença à craindre que sa plus précieuse amie ne laisserait pas quitter cette pièce tant qu'elle n'aurait pas eu de réponse à chacune de ses questions. Nyx ne put pas s'empêcher de répondre à son sourire, elle était réellement heureuse de la voir même si elle sentait que son jardin secret allait rapidement se faire picorer par un aigle. Elle ignorait si elle pouvait dire que le courant était bien passé, mais elle avait raison, lui mettre son point dans la figure n'aurait pas aidé. Elle avait espoir que de paraître attachée à lui ne serait pas trop difficile, mais elle sentait que son petit plan allait faire siller les oreilles de sa meilleure amie. « Ce n'était pas trop mal, mais dit moi, si je te dis amoureuse ringarde voir même transi tu penses à qui ? » Nyx n'avait jamais été amoureuse, c'était un sentiment idiot qu'elle s'était toujours interdit de ressentir. Si elle voulait prétendre être sous le charme d'Asclepios, elle devait faire appel à une spécialiste en la matière.

Joséphine parvint à l'amuser et à la détendre tel qu'elle l'avait espérée. Elle aurait aimé pouvoir voir son visage lorsque son regard avait croisé le décolleté de Ginger Sullivan. « Oh, il ne faut pas leur en vouloir si elles ont besoin d'un homme s'intéressant seulement à leurs courbes pour être heureuse. » Ni une ni l'autre n'était une croqueuse d'homme bien que Nyx aimait charmer par plaisir pour obtenir ce qu'elle voulait tout en ne se compromettant pas trop. Ce n'était pas qu'elle n'avait aucun désir, mais elle considérait son corps comme un temple et n'était pas certaine qu'il existe un homme méritant de le visiter.

Elle pensait avoir l'occasion d'étirer encore la conversation un peu plus longtemps, mais dès que leurs regards clairs se scellèrent elle sut que la partie de plaisir était terminée. L'accent qu'elle mit sur le surnom qu'elle avait utilisé pour parler de son fiancé l'a fit douté et elle évoqua cette crainte avant de réellement répondre à sa question. « Oui... «Pios» ce n'est pas bon.. Ça relève du surnom amical. Il me faut quelque chose d'autre, de complètement rose bonbon. Je dois sonner comme une fillette de onze ans qui voit une célébrité pour la première fois. » Elle se perdit dans son esprit, essayant de retourner son prénom de toutes les façons possibles Asclounet ? Asclepous ? Elle ignorait comment faire et n'avait pas envie de se rabattre sur les noms d'animaux mignons. Elle-même ne pourrait pas garder son sérieux si elle le désignait comme étant son canard.

Réalisant qu'elle ne répondait pas du tout à la question de son amie. Elle se lança enfin. « Il parait très jeune, mais oui il est mignon. Il a des traits forts, mais assez harmonieux ce à quoi je ne m'attendais pas après avoir déjà vu ses parents. J'aime bien son côté rustre en fait et je ne sais pas pourquoi. » Elle avait dit ça légèrement et avait éclatée de rire, habituellement, les hommes qu'elle regardait était beaucoup plus près de l'âge de son père que du sien et ils avaient tous une prestance et un petit quelque chose de prétentieux. Pourtant, elle avait loin d'avoir été repoussée par son physique, ni par ses manières complètements opposées aux siennes. Elle aurait bien aimé lui en dire plus sur ce qu'elle avait appris sur lui, mais elle le connaissait encore très peu pour l'instant. « Alors, je ne sais pas s'il aime le quiditch et je n'ai aucune idée de son champ de connaissance. Je sais qu'il est fourchelangue et qu'il semble traîner son python avec lui, il a un chien et chacune de ses paroles saura t'exaspérer. » Elle n'en dit pas plus, préférant pouvoir assister à la scène lorsqu'elle le découvrirait. Nyx fit une légère pause avant de recommencer à parler, changent légèrement de position sur cette table étant toute sauf confortable. Après un regard autour d'elle, elle attrapa une pile de linges propres avec lesquels elle se fit un petit coussin. « Il est gentil, mais je dois trouver un moyen de faire tomber ce mariage à l'eau. Si je deviens ça femme je vais être condamnée à élever des tas d'enfants et à faire le ménage toute ma vie. Je veux être ministre, pas paysanne.  » Nyx avait été franche avec lui, elle ne voulait pas le manipuler et lui mentir, elle voulait seulement se battre pour la vie qu'elle rêvait d'avoir. « Tu t'imagines comme ça toi ? » La vision que Gaunt lui avait décrit et qu'elle ne cita pas pour ne pas gâcher la surprise lui trottait encore en tête. Elle ne planterait pas de navets....

electric bird.

_________________
  Travers  ღ
≈ I believe that everything happens for a reason and sometimes good things fall apart so better things can fall together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t107-the-truth-is-rarely-pure

Membre

Hiboux envoyés : 88
Date d'inscription : 22/10/2014
Points : 0
Avatar : amanda seyfried


MessageSujet: Re: Cold as ice hot as hell ღ Josephine   Lun 27 Oct - 10:16


It must have been cold there in my shadow, to never have sunlight on your face. You were content to let me shine, that's your way. You always walked a step behind... So I was the one with all the glory while you were the one with all the strength. Nix Travers & Joséphine V. Carrow

COLD AS ICE HOT AS HELL

Joséphine n'avait jamais rêvé connaître un jour le prince charmant, et Nyx pareil. La blondinette ne croyait pas au coup de foudre et encore moins à l'amour. Elle connaissait la fidélité, l'honneur et le devoir, mais ne pouvait s'imaginer mourir de passion pour un décérébré du sexe masculin. Depuis sa plus tendre enfance, elle s'était habituée à voir des mariages se faire par principe  et non par amour. Prenez par exemple celui de ses parents. Les deux se parlaient comme de parfaits étrangers malgré leur vie commune de plus de vingt ans. Pour autant, ils ne s'imaginaient pas le moins du monde divorcer. Cela était un signe de faiblesse, de lâcheté. Les simples rumeurs d'adultère que l'on faisait circuler sur sa mère l'attristaient et elle avait l'impression de perdre toute foi en l'une des femmes qu'elle avait le plus admirée. Lorsque Nyx lui parla donc d' « amoureuse transie », la blondinette ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel, laissant se dessiner un charmant rictus moqueur aux coins de ses lèvres. « A tout le monde, sauf à toi et à moi. Dis moi que tu n'as pas rêvé de lui la nuit passée, et que tu n'as pas dessiné de petits cœurs dans les marges de tes cours. » Elle se moquait bien sûr, et ses yeux, immensément bleus, prenaient presque des expressions suppliantes, expressions bien méconnues de la jeune fille. Bien sûr, elle savait que la Travers n'en était pas encore à se pâmer pour son nouveau fiancé, mais le cœur de la serdaigle se mit tout de même à battre un peu plus rapidement, craintif des sentiments qui pourraient commencer à naître dans celui de son amie. La réflexion de la Travers eut cependant le don de faire sourire la serdaigle qui s'imaginait déjà un surnom bien kitsch, dégoulinant d'amour pour le malheureux serpentard.

« J'ai entendu une poufsouffle appeler un jour son copain « mon petit boursouflet » ! Il y a des noms de créatures adorables qui peuvent faire rapidement pétales de rose et thé au jasmin » Ah-ah, ce qu'elle se sentait drôle parfois  Et dire que personne ne connaissait cette facette là de sa personnalité. Tout le monde la prenait pour une fille froide et sans âme alors qu'une certaine lueur de malice grondait secrètement au fond d'elle. La suite de l'intervention de la vert & argent ne la rassura pas, néanmoins. Alors que son sourire restait fixement accroché à ses lèvres, un léger frisson traversa sa moelle épinière. Personne n'aurait pu lire à cette instant la crainte qui naissait en elle, sentiment bien méconnu de la serdaigle. Joséphine avait peur que derrière ce semblant d'humour ne se cache quelque chose de plus grave. On dit bien que dans chaque plaisanterie ou moquerie se cache une part de vérité, non ? Joséphine écoutait donc avec attention, les bras toujours croisés sur sa poitrine, l'oeil inquisiteur. Elle cherchait à lire dans le regard bleu de sa comparse quelques expressions qui la trahiraient et qui prouveraient un attachement nouveau pour ce nouveau fiancé. Son simple rire, lorsqu'elle finit de parler, intrigua Joséphine qui crut y discerner une forme de langueur amoureuse.

« Et bien dis-donc, vous risquez de bien vous entendre tous les deux. C'est bon signe, je crois » La serdaigle était devenue plus sérieuse et commença à bouger délicatement son postérieur majestueux de son étrange fauteuil. Les bras toujours croisés, rigide comme à son habitude, la sorcière commença à faire les cent pas dans cette pièce particulièrement petite. Elle réfléchissait à toute turbine aux conséquences que toute cette nouveauté risquait d'avoir sur leur vie et comment elle-même devrait composer son année après l'avoir « intégré » à ses connaissances personnelles. Parce que oui, les présentations n'allaient pas sûrement pas tarder à arriver. Nyx reprit sa description du personnage et quelques mots eurent le don d'amuser la serdaigle.

« Le parfait petit serpentard ! Un fourchelangue et un python. Au moins un qui peut parler à son animal de compagnie sans se ramasser un vent ! » Son air amusé disparu bien vite et, alors qu'elle était à hauteur de son amie, un air inquiet se dessina dans les pupilles de Joséphine. « Comment ça, « chacune de ses paroles sauront m'exaspérer » ? Il est si inculte que ça ? Il a la tête aussi grosse qu'un melon à force de s'admirer dans son miroir ? » D'un coup, la bonne image qu'il pouvait avoir de lui rétrécissait pour faire apparaître celle d'un abruti, au sourire ignare et à la conversation aussi fade que celle d'un mollusque. Joséphine reprit cependant ses esprits et son inquiétude s'envola légèrement. Nyx parlait de mettre ce mariage à l'eau et de la condition féminine sorcière, chose que Joséphine avait du mal à concevoir. Ses parents avaient fait leur choix et à partir de maintenant, elle devait composer avec ce personnage perturbateur, aussi ignare soit son possible sourire. Joséphine se tourna donc face à Nyx, la regarda avec attention sans savoir par où commencer et, après une longue inspiration, se lança enfin.

« Nyx Travers, à partir de maintenant, votre avenir est scellé. Je sais que, toi comme moi, nous sommes destinées à faire de grandes choses, mais le mariage est quelque chose à laquelle nous devons nous plier. Mais ce futur Monsieur Travers aussi, et il devra supporter ton caractère enflammé. Peut-être que c'est lui qui restera à la maison à faire le mari soumis. Et puis, les elfes de maison servent un peu à faire de toi la femme la plus affranchie possible ! » La serdaigle s'assit finalement à côté de son amie et, après une légère hésitation, osa enfin prendre la main de Nyx, essayant d'être compatissante. « Pour le moment, je ne m'imagine pas encore comme ça. Je sais que ça m'arrivera un jour et j'ai donc encore le droit de rêver à une liberté que je n'aurai pas plus tard. Mais rien nous empêche de faire évoluer les institutions du mariage ! Peut-être serons-nous les femmes puissantes de notre monde. »
(c) Bloody Storm


_________________
THE ICE QUEEN
I can't feel my senses, I just feel the cold. All colors seem to fade away, I can't reach my soul. I would stop running, if knew there was a chance© by anaëlle.


Dernière édition par Joséphine V. Carrow le Jeu 30 Oct - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t202-josephine-vega-carrow-th

Membre

Hiboux envoyés : 107
Date d'inscription : 18/10/2014
Points : 0
Avatar : Jessica Stam


MessageSujet: Re: Cold as ice hot as hell ღ Josephine   Mar 28 Oct - 3:07


A friend is someone who can see the truth and pain in you even when you are fooling everyone else.
Joséphine Carrow & Nyx Travers

Des petits cœurs dans les marges de ses grimoires ? Les lèvres de la serpentard s'étirèrent en un sourire, l'idée n'était pas bête. Elle avait du mal à ne pas éclater de rire et se dit qu'elle ne devait pas trop en faire si elle voulait demeurer crédible, il était difficile de prétendre l'amour lorsqu'on ne l'avait jamais ressenti. « Non, mais tu me donne d'excellentes idées... » Elle lui fit un clin d’œil et éclata de rire. Sa concentration se tourna alors dans la recherche de petits surnoms affectifs lorsque sa plus précieuse amie la prit au dépourvu et elle lui adressa un regard à la fois dégoûté et amusé, boursoufflet ? Bon d'accord cette petite chose était complètement adorable, mais il n'y avait rien qui faisait plus... homme ? Elle ne devait pas pleurer de rire à chaque fois qu'elle l’appellerait de cette façon après tout. « Comment peuvent-ils garder leur sérieux ? Pourquoi pas mon Croup ? C'est mignon et ça n'aime pas les moldus, parfait pour un sang-pur. » Elle n'avait pas demandé ses idéaux à Pios, mais elle se doutait qu'ils ressemblaient aux siens ou du moins à ceux qu'elle prétendait avoir. Oh il ne fallait pas se tromper, Nyx croyait sincèrement en la supériorité des sang-purs et de se retrouver fiancée à un homme qui ne l'était pas aurait été une insulte encore plus grande, mais la jeune femme n'avait aucune haine envers eux.

Nyx ne manqua pas le changement de comportement de son amie et tentant de la rassurer, devinant qu'elle n'avait probablement pas envie de voir leur monde être trop bousculé, elle tenta de la rassurer. Cherchait-elle à se rassurer en même temps ? « Je ne le déteste pas, loin de là alors je crois qu'on peut dire que c'est un bon signe, oui. Nous avons les mêmes attentes envers la finalité de ces fiançailles et puis... Il me semble être quelqu'un de bien. Je crois que si on oublie ses... ses manières, tu pourras le supporter. » Elle voulut lui confirmer qu'il était propre de sa personne, mais elle n'était pas vraiment prête encore à avouer qu'elle s'était rapprocher de lui physiquement.

Nyx ne souhaitait pas vraiment s'éterniser sur le python. Après tout, elle tentait encore de se convaincre qu'elle parviendrait à vaincre sa peur. Elle avait encore parfaitement en tête les images de ce moment où Asclepios avait réagit juste à temps pour éviter à cet animal de l'entourer de son corps immense. « Est-ce que tu insinue que mes nombreuses tentatives de discussions avec Tinker et Rosemary sont destinés à être vaines ?» Nyx adorait ses chats, certaines personnes croyaient qu'elle leurs donnait l'amour qu'elle se refusait à donner à un homme, mais pour sa part elle ne voyait pas de mal à leur parler souvent et à dormir avec elles. Ce commentaire sur ses félins nus rien d'amusant à comparer à la réaction de son amie. « Je ne sais rien de ses connaissances j'avoue je ne peux pas m'avancer à ce sujet, mais c'est pas vraiment de son QI dont je parle... Je vais te laisser le découvrir par toi-même. » Un sourire en coin, elle se mord légèrement la lèvre inférieur pour s'empêcher de rigoler. Elle allait certainement présenter son fiancé à sa meilleure amie assez bientôt, du moins dès qu'il accepterait d'embarquer dans son univers. Elle ne voulait le forcer à rien après tout.

Nyx ne put retenir un grimasse alors que son amie lui jetait la vérité en plein visage. Non, elle ne pensait pas parvenir un jour à accepter cette idée, elle voulait changer les choses, écarter tout ceux qui se trouveraient dans son chemin jusqu'à atteindre la plus haute marche du podium. Elle voulait avoir un pouvoir sur les choses et ne s'imaginait pas ailleurs qu'au ministère de la magie pendant la journée. Elle avait d'ailleurs du mal à imaginer Asclepios désirer rester à la maison et s'occuper des enfants. Peut-être se mettrait-elle à imaginer ce que serait la vie pour elle s'il lui passait la bague au doigt lorsqu'elle serait au lit ce soir, mais elle n'avait pas envie d'entreprendre de tels songes pendant que la serdaigle la regardait. Sa main douce et réconfortante contre la sienne la ramena au moment présent. « Je ne sais pas si les Gaunt ont des elfes de Maison... Quand papa parlait d'eux il les réduisait justement à se statut, je me sens mal pour eux depuis que j'ai parlé avec Asclepios, je crois qu'ils désirent réellement ce mariage. » Elle leva les yeux vers son amie, devant sérieuse tout d'un coup. Joséphine était parvenue, comme à son habitude, à la rendre capable de se confier. « Nyx Gaunt... Je sais que ça aurait pu être pire au moins quand il me regarde je ne vois pas dans ses yeux un plaisir malsain à l'idée de me réduire à ouvrir les jambes lorsqu'il serait prêt, jouer la bonne ménagère le reste du temps et surtout ne jamais prononcer un seul mots qu'il ne veut pas entendre... » Elle marqua une pause et expira. « J'ai l’intentons de prétendre être amoureuse de lui pour que père change d'idée, mais j'ai peur que sa réaction soit de me promettre à pire que lui. » et il y a pire Elle aimait bien ce garçon qu'elle avait rencontré, ils étaient différents oui, mais sa compagnie avait quelque chose d'agréable. Il semblait vouloir la respecté et seulement ça lui donnait une grande longueur d’avance sur les autres prospect que son père avait eu en tête. Peu importe qui il choisirait, elle n'aurait pas sa carrière elle en était certaine. « Pour l'une des rares fois dans ma vie... Je ne sais pas quoi faire. Je ne sais pas comment prévoir mes prochaines années. »

L'idée de faire évoluer l'institution du mariage la fit néanmoins sourire. « Je t'aurais dit oui si je ne connaissais pas aussi bien mon père. S'il voit que les Gaunt semblent prêt à me laisser une certaine liberté il... » La serpentard s'arrêta, elle avait beau aimer la jolie blonde de tout son cœur, il y avait certaine chose qu'elle ne pouvait dire à voix haute. Joséphine faisait pourtant parti des rares personnes connaissant autant de choses sur leur relation difficile. Elle resta muette un moment, hésitante à l'idée de poser la question qui lui brulait les lèvres. Nyx craignait la réponse de son amie comme si elle la connaissait déjà, réussirait-elle réellement à accepter la réponse ? Elle n'en était pas certaine. « Je ne serai pas capable de prétendre être amoureuse de lui devant mon père alors j'ai l'intention d'essayer de m'attacher à lui, j'espère que nos séances de flirt remonteront jusqu'à ses oreilles, j'espère que s'il croit que j'ai perdu ma virginité avec lui, il va oublier l'idée de me fiancer à quelqu'un d'autre et avec chance annuler ce mariage aussi. » Mais elle ne pensait pas comme son père, elle avait une conscience qui n'était pas présence chez le paternel incapable de ressentir le moindre remord. « Crois-tu que ça a une chance de fonctionner ? » Son regard vint se perdre dans les iris clairs de son amie, à la recherche d'une lueur d'espoir qu'elle doutait pouvoir trouver.


electric bird.


_________________
  Travers  ღ
≈ I believe that everything happens for a reason and sometimes good things fall apart so better things can fall together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t107-the-truth-is-rarely-pure

Membre

Hiboux envoyés : 88
Date d'inscription : 22/10/2014
Points : 0
Avatar : amanda seyfried


MessageSujet: Re: Cold as ice hot as hell ღ Josephine   Jeu 30 Oct - 23:22


It must have been cold there in my shadow, to never have sunlight on your face. You were content to let me shine, that's your way. You always walked a step behind... So I was the one with all the glory while you were the one with all the strength. Nix Travers & Joséphine V. Carrow

COLD AS ICE HOT AS HELL

Joséphine Vega Carrow avait toujours été réputée pour sa perspicacité et ses bons conseils. Alors que Nyx Travers était d'avantage le courage, l'ambition et la méchanceté, la serdaigle se différenciait par son silence et sa sagesse. Les deux jeunes filles se complétaient donc et la serpent avait pris pour habitude de demander conseil à son amie, ceux-ci étant souvent assez justes. La blondinette gardait donc sur son visage des traits impassibles et indéchiffrables alors que Nyx essayait tant bien que mal de se confier et de lui donner des informations concernant son fiancé. Joséphine écoutait, silencieuse, essayant de structurer ses idées et de trouver les mots les plus appropriés possibles. Elle essayait de faire abstraction le plus possible des avis de son amie, notamment sur leur compatibilité à tous les deux. Ahh ! Aux vues de ce qu'elle en disait, « Pios » et elle auraient assez de mal à s'entendre. C'était assez mauvais signe, disons ! Néanmoins, bien que Nyx ne l'avouerait jamais, la serdaigle pouvait distinguer dans ses arguments et dans sa manière de parler un réel attachement envers le jeune serpent. Ce pouvait-il qu'elle se soit déjà laissée prendre par ses filets ? Pouvait-on s'attacher aussi rapidement à quelqu'un ? Joséphine était persuadée que non. La jeune fille s'anima rapidement lorsqu'elle entendit parler d'une future rencontre. Un regard surpris et légèrement inquiet s'afficha sur son charmant minois et sa bouche s'agrandit face à l'étonnement. Elle n'aimait pas les rencontres. Elle avait l'impression d'en avoir fait suffisamment. Et puis, vue l'image qu'elle lui donnait du vert & argent, elle avait l'impression d'avoir à faire à un géant des montagnes attardés qui ne connaissait même pas l'ordre exacte des lettres de l'alphabet. La serdaigle essaya donc tant bien que mal de cacher sa surprise par un sourire timide, chose qui, à coup sûr, ne marcherait pas. « Ah, parce qu'en plus, je serai obligé de le rencontrer ? Je ne sais pas si ça l'enchantera de faire la connaissance de toutes tes amies. Tu devrais peut-être attendre que vous vous entendiez vraiment bien pour que cette rencontre ne soit pas inutile ! » Allé ! Un sourire qui se voulait convaincant et détendu ferait l'affaire pour convaincre la sorcière serpent. Il fallait absolument qu'elles changent de sujet pour qu'une date ne soit pas déjà fixée et que Joséphine ne commence pas déjà à ce gaver de cachetons de sociabilité.

Néanmoins, la conversation devint bientôt plus sérieuse. Elle concernait le sang, ce sang pur que les trois intéressés avaient en commun. Bien que les familles Travers ou même Carrow soient assez bien cotées parmi les autres grandes familles sorcières, certaines faisaient tâches. C'était le cas des Weasley, bien sûr, et des Gaunt. Joséphine n'avait jamais pris le temps de connaître les affinités entre chacune d'entre elles, ni le rang qui leur était attribué. Un Gaunt restait de sang pur et là était la seule différence. Bien que cela ne l'étonne pas, elle fut néanmoins surprise par l'appréhension que pouvait ressentir le patriarche Travers vis-à-vis de son futur gendre et de sa famille. Le visage de la serdaigle était assez grave alors qu'elle écoutait avec attention les craintes de son amie. Elle connaissait les difficultés qu'elle pouvait connaître avec son paternel et la plaignait presque. Bien que ses propres parents assez froids et distants, ils n'avaient toujours pas commencé à lui chercher un époux et elle se doutait que de toute façon, la qualité du sang leur était assez insignifiante. Bien sûr, la serdaigle ne pouvait se ramener au bras d'un charmant joueur de quidditch au sang sali par une moldue il y a dix générations, mais le rang d'un sang-pur ne valait pas grand chose pour eux. Ce qui importait, c'était qu'elle porte le nom des Carrow et qu'elle ne le souille pas. Après, libre à elle de faire le travail. Mélusine, sa jumelle, avait pris les devants en cherchant fiancé sur fiancé. Joséphine, quant à elle, comptait contenter ses parents par son sérieux et son futur emploi. Elle ne comprenait donc pas comment un père pouvait être aussi exigent et aussi présent dans la vie d'une jeune fille. Joséphine aurait peut-être fini par s'approprier la situation mais comment Nyx Travers et son caractère bien trempé et ambitieux pouvait-elle le supporter ? C'était impossible et Joséphine s'en voulait presque d'être aussi « libre ». « A vrai dire, je ne sais pas quoi dire. Ton père est une personne tout à fait étrange qui semble prendre un malin plaisir à te faire endurer les plus horribles maux. Je te plains tellement, Nyx. J'aimerais échanger mes parents pour les tiens et que tu puisses enfin réaliser tes rêves. Moi, je n'en ai pas, ou en tout cas, je n'ai pas besoin d'autan de liberté. » Un sourire penaud s'afficha sur les lèvres de la serdaigle qui éleva doucement les épaules. « Je sais que c'est impossible, mais si ça l'était, je te promets que je le ferai ! » Joséphine n'avait pas l'habitude de se soucier de quelqu'un d'autre que d'elle-même mais, pour une fois, elle pensait réellement ce qu'elle disait. Elle qui n'avait pas l'habitude de regarder, de plaindre un tiers, ressentait la douleur et l'impuissance de son amie.

La main de la serdaigle tenait toujours celle de son amie, réconfortante au possible, bien que maladroite. Elle regardait avec attention l'autre blondinette qui, apparemment, tentait de lui poser une question. « Prétendre être amoureuse » ? « Flirter avec le Gaunt » ? Cela la laissait quelques peu hébétée. D'un coup, la serdaigle se figea face à de telles comportements qu'elle ne pouvait comprendre. Cela la mettait presque mal à l'aise et la laissait complètement désarçonnée. « Je...hum...je sais pas... » Elle essayait difficilement de remettre de l'ordre dans ses esprits, triturant nerveusement les rides anticipées de son front. « C'est possible que ça fonctionne, je n'en donnerai pas ma main à couper. Après, si tu joues trop les mauvaises filles, il pourrait te prendre pour une débauchée et t'envoyer à Azkaban ou Sainte Mangouste pour te faire soigner. Mais, c'est possible que ça marche ! » La jeune fille ne maîtrisait pas vraiment ce qu'elle disait et se sentait complètement bête. « Mais hum...t'es sûre que tu pourrais réussir à feindre aussi bien une relation amoureuse ? Jusqu'à...faire semblant d'avoir...perdu ta virginité ? » La jeune fille était hésitante sur ces derniers mots et son ton avait nettement baissé de manière sonore. Elles n'avaient pas l'habitude de parler de ce genre de choses. Ce n'était pas dans les termes de leur contrat amical !!
(c) Bloody Storm


_________________
THE ICE QUEEN
I can't feel my senses, I just feel the cold. All colors seem to fade away, I can't reach my soul. I would stop running, if knew there was a chance© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t202-josephine-vega-carrow-th

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cold as ice hot as hell ღ Josephine   Aujourd'hui à 18:38

Revenir en haut Aller en bas
 

Cold as ice hot as hell ღ Josephine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de Hell Mafia
» Attaque des zombies : Deliver me to hell
» Présentation de Hell Caporal
» durite hell
» Cold Air Intake UPR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POM :: Le Château aux Portraits :: Le Quatrième Etage :: Laverie-