Partagez | 
 

 Call me a doctor to bring me back to life ✖ Teora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Membre

Hiboux envoyés : 88
Date d'inscription : 22/10/2014
Points : 0
Avatar : amanda seyfried


MessageSujet: Call me a doctor to bring me back to life ✖ Teora   Dim 26 Oct - 19:43


Je suis fatigué je suis épuisé de faire semblant d´être heureux quand ils sont là. Je suis malade complètement malade, comme quand ma mère sortait le soir et qu'elle me laissait seul avec mon désespoir Teora O. Weasley & Joséphine V. Carrow

CALL ME A DOCTOR TO BRING ME BACK TO LIFE

Les talons de la serdaigle claquaient avec insistance sur les dalles du premier étage. Sa démarche était encore plus rigide que celle qui la caractérisait habituellement et de longues écharpes épaisses en velours bleu nuit étaient enroulées autour de son cou avec générosité. La sorcière portait en plus de cela sa main devant sa bouche, comme pour éviter de contaminer le reste de la communauté poudlarienne. Sa décision était prise, il était hors de question qu'elle s'assoit à nouveau à côté d'un étudiant dont l'hygiène de vie laissait sérieusement à désirer et qui toussait sans se couvrir la bouche ! Pendant toute l'après-midi, elle s'était demandée s'il ne lui avait pas refilé quelques maladies. Maintenant, elle en était sûre. Elle sentait ses yeux se fatiguer plus que de raison, sa gorge légèrement prise et son nez se boucher. C'était affreux, en plein début d'année ! Elle qui devait rester concentrée pour son futur devoir de runes venait de voir ses plans remis en cause. Elle se précipitait donc à grand pas vers l'antre de l'infirmier Aslanov, dont la réputation avait le don de hérisser un peu plus le poil de la blondinette. Et s'il la violait dans la nuit ? Si elle cédait à son charme sauvage bien qu'attirant ? Rien que d'y penser, elle avait envie de se terrer la tête la première dans son lit. Eloigner ces pensées dérangeantes, ne pas minauder en sa présence et cacher le peu de morceau de chair encore visible de sa vue. Sans hésiter un seul instant, la serdaigle prit à droite, passa un long couloir silencieux dont les flammes accrochées au mur dessinaient des fresques inquiétantes et poussa enfin la deuxième porte à gauche. A 21H30, elle savait qu'elle n'allait pas y croiser un troupeau d'élève rassemblé autour des lits aux draps immaculés. Néanmoins, elle fut bien contente de voir, à son arrivée, un lit déjà occupé. Bien, comme ça, elle n'aurait pas à échanger des œillades à l'infirmier de l'établissement. Celui-ci, justement, sortit de nulle part et sembla lever les yeux au ciel en la voyant. Joséphine, quant à elle, s'énerva légèrement face à un tel comportement. Elle souffla, déjà lasse de lui faire la conversation, et commença enfin à expliquer son cas.

« Bonsoir, Monsieur Aslanov, est-ce que je peux rester à l'infirmerie, ce soir ? »

« Pourquoi, tes petits camarades ronflent si fort que ça te donne une migraine, même en dormant ? » Un sourire légèrement moqueur venait de se frayer un chemin sur le visage sombre de l'infirmier. Ah-ah-ah ! Mais c'est qu'il aurait du faire comique, le slave ! Néanmoins, Joséphine n'était pas là pour rire. Son cas était sérieux, même très sérieux.

« N'empêche, avouez que depuis que Victoria Chatterton est passée vous voir pour soigner ce léger problème, je ne vous ai plus embêté à ce sujet ! » Un petit sourire victorieux vint se dessiner sur les lèvres pulpeuses de la serdaigle qui reprit bien vite son sérieux pour que l'infirmier ose enfin y croire. « Néanmoins, mon problème est beaucoup plus grave, cette fois. Je crois que je suis en train d'attraper un vilain rhume qu'il faut absolument soigner. » Un long soupir vint accompagner sa fin de phrase tandis que l'infirmier se munissait d'un dossier et s'éloignait en direction des lits. « Pour une fois, faites-moi confiance et comprenez moi ! J'ai un devoir dans  moins d'un semaine et je ne peux me permettre d'être patraque ! Donnez-moi l'un de vos remèdes miracles, laissez moi dormir dans votre infirmerie aseptisée de tout microbe le temps d'un nuit et je ne vous embêterai plus, promis ! »

Après un énième soupir, l'infirmier la fit donc s'asseoir sur un lit et, après avoir sorti de sa poche de blouse un bâton de bois, que Joséphine regarda avec méfiance, lui demande gentiment d'ouvrir la bouche, ce qu'elle fit presque immédiatement. « Le fond est un peu rouge, en effet, mais rien de bien inquiétant. Je vais vous donner une potion qui vous permettra de ne plus vous inquiéter ».

Aslanov, après un léger sourire compatissant, se redressa et se dirigea d'un pas sûr en direction d'une pièce mitoyenne où devait se trouver tous ses remèdes placebos. Habituée à une telle situation, Joséphine posa son sac à main à côté d'elle sur le lit et sortit un pyjama confortable et un livre sur les runes qu'elle commençait à potasser. Son regard se posa ensuite sur le lit mitoyen et une grande expiration vint accompagne ses pensées. Oh non ! Faites qu'il ne s'agisse pas d'une Weasley, et encore moins de la garçonne et sauvageonne Julian. Elle scruta plus attentivement les traits du visage de sa compagne d'infirmerie et crut reconnaître, après quelques hésitations, une poufsouffle  bien maladroite qui avait eu l'audace de lui sacrifier l'une de ses plus belles chemises.

« Et bien, on dirait bien que je n'ai pas spécialement de chance, aujourd'hui ! » La phrase sembla résonner contre les murs en pierre de la salle, chose qu'elle ignora totalement. La serdaigle remit un peu d'ordre dans sa jupe d'uniforme arrangé  et dans ses écharpes pour ne pas que l'infirmier s'imagine la moindre chose à son égard. Elle patienta ensuite tranquillement, le regard fixe, patient et dénué de toute émotion.
(c) Bloody Storm


_________________
THE ICE QUEEN
I can't feel my senses, I just feel the cold. All colors seem to fade away, I can't reach my soul. I would stop running, if knew there was a chance© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieces-of-me.forumactif.org/t202-josephine-vega-carrow-th

Membre

Hiboux envoyés : 198
Date d'inscription : 17/10/2014
Points : 0
Avatar : Lindsay Hansen


MessageSujet: Re: Call me a doctor to bring me back to life ✖ Teora   Ven 31 Oct - 16:57


Je suis fatigué je suis épuisé de faire semblant d´être heureux quand ils sont là. Je suis malade complètement malade, comme quand ma mère sortait le soir et qu'elle me laissait seul avec mon désespoir Teora O. Weasley & Joséphine V. Carrow

CALL ME A DOCTOR TO BRING ME BACK TO LIFE

Je ne sais vraiment pas comment j'étais arrivé à organiser une telle catastrophe, mais j'y était parvenu et le problème provenait de là. Enfin, catastrophe, c'était un bien grand mot puisque le malheureux événement qui était arrivé ne concernait que moi et par le fait même, on ne pouvait plus parler de réelles catastrophes puisque dans mon cas, c'était presque devenu une routine. Il n'était pas rare que je me retrouve à l'infirmerie assez régulièrement, et ce, simplement à cause de mon affligeante maladresse. Une main sur le front, armée de ma poche de petit pois congelé, je marchais d'un pas lourd et très lent en direction de l'infirmerie prise de vertige. Mon cas était vraiment ridicule et j'avais presque honte de raconter ce qui m'était arrivé, mais après tout, Aslanov était presque habitué maintenant à entendre mes pauses loufoques. Lorsque ce dernier me vit arrivé, un petit filet de sang sur le front et une poche de petit pois coller sur la tronche et fronça les sourcils et du sû demander ce qui avait bien pu m'arriver ... Encore. « Hmmmm ... En fait, j'ai loupé une marche en tenant de me rendre à ma chambre ... Eh puis, en fait, il faisait sombre un peu et ... Puis après tout, elles sont vivantes ses marches, hein ! Le problème, il doit être là, non ? » Je lui offris mon plus joli sourire, qui signifiait un truc du genre : « Vous voyez, c'est pas ma faute, mais celle des marches. Je suis innocente ! » Et ce dernier ne sembla pas croire un seul mot de ce que j'avais bien pu dire. Il se contenta simplement de soupirer tout en secouant la tête de gauche à droite. Il devait bien croire que j'étais une cause perdue ... Et c'était peut-être le cas, va savoir. Il pivota sur lui-même en me disant d'attendre 1 ou 2 minutes, le temps qu'il aille chercher ce dont il avait besoin pour soigner ma blessure. Prise de vertige, je choisis de me mettre à l'aise et de m'affaler sur le lit le plus proche. Fermant les yeux, la main toujours sur ma poche de pois, j'aurais bien pu m'endormir à l'instant si l'infirmier n'était pas revenu aussi rapidement.

Me redressant, je le laissai examiner ma blessure et faire ce dont il avait à faire, néanmoins, je ne me gênai pas pour pousser quelques petites plaintes. Ouiiii, ça faisait mal, hein ce truc ! Eh puis, on aurait dit que plus il touchait cette vilaine égratignure et plus ma migraine prenait de l'ampleur. Un peu plus et je le tapai, vilain ! Un dernier petit grognement et c'était fini, il devait être bien heureux de ne plus m'entendre geindre. Ce dernier reparti et je me fichais bien de l'endroit où il allait, l'important, c'était que maintenant, je pouvais dormir, mais une jeune demoiselle pénétra dans l'infirmerie et curieuse comme j'étais, je choisis de faire semblant de dormir pour écouter ce qu'elle avait à dire et visiblement, tout comme moi, elle se retrouvait relativement souvent dans cet endroit peu accueillant. Oui, moi les infirmeries, les hôpitaux et tous ces trucs aseptisés, je n'aimais pas et pourtant, j'y passais une bien grande partie de ma vie. Elle semblait être inquiétée pour un rien cette fille, franchement, un rhume ? Je pouvais combattre ça par moi-même un rhume, voyons ! D'ailleurs, sa voix me disait quelque chose, pourtant, les yeux fermés, je n'arrivais pas à savoir de qui il pouvait bien s'agir. Sa dernière phrase me fit bien rire. La malchance, j'y connaissais quelque chose. « La malchance, j'y connais un rayon si tu veux ... Je peux même te donner des conseils. » Dis-je en ouvrant les yeux. Je fus surprise de voir de qui il s'agissait et j'aurais bien aimé retirer mes mots ... Oups, c'était la fille sur qui j'avais renversé de l'encre ... « En fait ... Tu y connais quelque chose toi aussi. » Dis-je en pensant à cette fameuse rencontre, qui s'était plutôt mal terminée et oh merde ... Je n'aurais peut-être pas du dire ça. Zut, j'avais raté une bonne occasion de me taire. Merde, merde, merde. Je lui fis un petit sourire gêné, cherchant une façon de me sortir de cette situation.
(c) Bloody Storm


_________________
VOLE PETIT OISEAU, VOLE +
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Call me a doctor to bring me back to life ✖ Teora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Back to life ;)
» The doctor is back
» les back lead
» Choix de back lead
» Coleman.. Come back en 2010 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POM :: Le Château aux Portraits :: Le Premier Etage :: Infirmerie-